Bienvenue dans mon antre




Android sans Services Google : Une Quête de Liberté ou un Extrémisme Numérique ?

Rédigé par Petit Pouyo le [15 janvier 2024] 10 commentaires

(Prompt: un monde où les humains sont asservit par des robots, les hommes ont un casque sur la tête avec des câbles reliés à des machines, des appareils électronique captent leur attention)

L'écosystème Android, développé par Google, est omniprésent dans le monde des smartphones. Cependant, certains utilisateurs optent délibérément pour un système Android dépourvu des services Google. Cette décision soulève des questions importantes sur la liberté numérique et la mesure dans laquelle les utilisateurs peuvent s'éloigner des géants technologiques. Cet article explore la perspective de ceux qui choisissent un Android sans services Google et examine si cette démarche est un acte d'extrémisme numérique ou une quête légitime de liberté numérique.

Le dilemme de la vie privée : L'un des principaux arguments en faveur d'Android sans services Google est la protection de la vie privée. Google collecte une quantité massive de données sur ses utilisateurs, ce qui suscite des inquiétudes croissantes concernant la vie privée. Les défenseurs d'Android sans services Google estiment que cette option offre un moyen de se soustraire à une surveillance excessive, même si cela signifie renoncer à certaines fonctionnalités intégrées.

Certains utilisateurs considèrent le choix d'Android sans services Google comme une affirmation de leur indépendance numérique. Ils soutiennent que l'écosystème Android est open source, offrant ainsi la possibilité de personnaliser davantage le système d'exploitation sans dépendre des services Google. Pour eux, c'est une question de liberté de choix et de contrôle sur leur propre appareil.

D'un autre côté, les détracteurs de cette approche considèrent qu'elle peut être extrême. Les services Google, tels que Gmail, Google Maps et le Play Store, jouent un rôle essentiel dans l'expérience utilisateur d'Android. Renoncer à ces services peut entraîner des limitations fonctionnelles et des compromis sur la commodité au quotidien. Certains affirment que cette démarche peut être perçue comme une résistance idéologique qui néglige les avantages pratiques des services Google.

Les utilisateurs optant pour Android sans services Google ont recours à des alternatives open source telles que F-Droid pour les applications, Tuta/ProtonMail pour la messagerie et des solutions de cartographie alternatives. Ces alternatives sont souvent applaudies pour leur respect de la vie privée, mais leur adoption peut nécessiter un ajustement et un compromis.

La question de savoir si vouloir un système Android sans services Google relève de l'extrémisme numérique est complexe et subjective. C'est un débat entre la protection de la vie privée et la commodité des services intégrés. Alors que certains voient cette démarche comme une affirmation de la liberté numérique, d'autres estiment qu'elle peut être excessive et impliquer des sacrifices inutiles.

Dans une ère où la protection de la vie privée est de plus en plus préoccupante, cette quête de liberté numérique continuera de susciter le débat et de redéfinir la manière dont les utilisateurs interagissent avec leurs appareils mobiles.

 

Classé dans : Blabla, Histoire, Libre / Open-Source

Android Google deGoogled déGooglisé sans google extrémisme numérique

Information sur Petit Pouyo, auteur de l'article:

Bidouilleur professionnel, geek à mes heures perdues, je suis un touche à tout adepte du libre et de l'open-source.

10 commentaires

#1 

Ma sobriété numérique, passe aussi par le choix de l'appareil Android à acheter.
J'ai choisi un Realme Oscal C30, qui n'est pas cher, mais qui n'a pas non plus de grosses capacités, ni de mémoire, ni de calcul. Comme je fais de la moto, j'en ai besoin comme GPS.
Avec F-Droïd, j'y ai installé le navigateur DuckduckGo qui est très léger et qui retient les logins et mots de passe. Un raccourci sur la page d'accueil pour la météo, m'évite d'occuper le cpu pour une tache de fond que je ne consulte pas tout le temps. Mais voici qu'en utilisant YouTube, il ne filtre pas ses publicités. J'ai donc dû ajouter Firefox par le Google-Playstore, qui lui, me laisse regarder mes abonnements vidéo comme sur mon PC !
Tous les services Google sont à l'arrêt, en les listant un par un dans Paramètres. Mais surtout c'est Adguard (payant) qui permet de suivre les requêtes qui sont lancées, alors que l'appareil n'a aucune application d'ouverte. On peut les stopper et sauvegarder ses propres réglages : je ne subis plus aucune publicité parasite sur cet appareil. Je reste quand-même conscient que j'ai dans ma poche, non pas un smartphone mais bien un terminal qui me surveille, je me suis acheté un petit morceau de Big Brother portatif. Commentaire de Linuxien

Répondre

#2 

Salut Linuxien,
merci pour ton commentaire bien sympa qui permet de voir qu'il n'est pas nécessaire d'installer une version d'Android sans services Google pour prendre en main sa vie numérique et filtrer les données que l'on veut. Commentaire de Petit Pouyo

Répondre

#3 

On annonce un débat, et au final une conclusion tiède sans prise de position. Quant au style, on dirait vraiment que ce billet a été rédigé par une IA, non? Commentaire de Olgurz

Répondre

#4 

Bonjour Olgurz,
en effet cette conclusion reste tiède car d'un point de vu personnel je n'ai pas vraiment de conclusion définitive ni attif à ce sujet.

Comme je l'ai déjà écris dans plusieurs billets j'utilise modérément les différents services qui existe chez les Gafam, comme les services alternatifs.

D'une part le côté personnel qui à tendance à vouloir se positionner dans "la case" du trop sécuritaire mais du côté pro je suis attaché à Insta, Facebook, WhatsApp et autres applications prioritaires qui pompent mes données à tout va car malheureusement ces outils sont bénéfiques pour mon entreprise.

Les 2 images de l'articles sont générés par l'IA en effet, Adobe Fly pour être précis, quant au texte non il s'agit bien de moi ^^ Commentaire de Petit Pouyo

Répondre

#5 

Bonjour,

Je suis toujours un peu surpris de voir opposées quête légitime de
liberté et extrémisme.

Ne peut-on pas être contraints d'utiliser des
moyens qui seront qualifiés d'extrêmes par certains (sans doute pour
tenter de les disqualifier d'entrée ou encore pour s'épargner
à soi-même les efforts qui seraient nécessaires à leur adoption...)
pour préserver quelques-unes de nos libertés fondamentales ?

Ici, il en va notamment de celle attachée au respect de notre vie
privée, ou encore, plus simplement et plus fondamentalement je dirais,
de celle de ne pas être en permanence et de façon inconsciente,
conditionné et manipulé dans nos comportements...

Où se trouve en effet notre liberté lorsque l'on choisit de se laisser
dicter nos comportements au quotidien, fut-ce de manière principalement
inconsciente ?

A mon sens, l'erreur principale qui vice le débat et
éloigne l'individu de toute de décision salutaire en la matière
consiste justement à mettre sur un même plan les enjeux attachés à
ces libertés fondamentales et la praticité au quotidien que l'abandon de
celles-ci conférerait à celles et ceux qui choisiraient d'y consentir.

Que vaut la "praticité" sans liberté ?

Personnellement, j'utilise un certain nombre d'OS et de logiciels
open-source qui me permettent d'être "connecté" tout en me procurant
l'assurance raisonnable d'une certaine sécurité, sans oublier la
satisfaction de davantage contrôler la machine plutôt que l'inverse...

Outils parmi lesquels :

- sur PC : Qubes OS;

- sur mobile : android e-OS (sur Fairphone 3). Commentaire de Floc

Répondre

#6 

Salut Floc, merci pour ce commentaire qui en dit long !

J'ai testé Qubes OS qui est un excellent OS au passage 😃 Commentaire de Petit Pouyo

Répondre

#7 

Pour être précis, il est important de différencier les services google "google play service", qui contiennent notamment les notifications push, des applications google (maps, gmail, etc.).
On peut très bien se passer des applications Google sur un téléphone Android "googlisé" non rooté. Cependant, désactiver les "google play service" va affecter tout le fonctionnement du système. Par exemple : pas de notification de nouveaux messages reçus sur Signal (car cette fonctionalité dépends des notifications push). Commentaire de 2pie

Répondre

#8 

Salut 2pie,
On peu se passer de "Google Play Services" en les simulants par exemple avec MicroG comme le propose e/OS/.

Ça fait l'affaire pour une grosse partie des applications.

En ce qui concerne l'utilisation du téléphone tout se passe a merveille dès lors qu'on essaye pas d'utiliser des apps Google qui arrivent a détecter l'utilisation de MicroG.

Dans un des articles du blog j'avais mentionné le fais d'utiliser par exemple une version russe de Google Caméra pour continuer à prendre des belles photos avec mon Pixel 7 Pro car nativement cette application n'était plus installable sur le téléphone et les alternatives étaient nul a chier, du moins pour ce téléphone dont l'appareil photo est un atout commercial grâce aux système de traitement de Google. Commentaire de Petit Pouyo

Répondre

#9 

J'ai envie de dire qu'à partir du moment où tu utilises un système Android, Google sait tout de toi. Pas que Google d'ailleurs, potentiellement le constructeur du téléphone, et les quelques applications qui sont installées dessus.

Il s'agit pour ma part d'un combat perdu d'avance pour qui n'achète pas un téléphone alternatif avec un OS alternatif.

La Chine est en train de développer son propre OS. On sait bien sûr la problématique qui correspond en fin de compte à faire le choix entre la peste et le choléra.

Cela dit, c'est une nouvelle que je juge positive puisqu'un état a montré qu'on pouvait se passer des services américains.

Reste plus qu'à espérer qu'un jour les alternatives libres qui existent soient poussées pour de bon.

Car le problème de fond quand on sort des chemins battus ce sont les applications "obligatoires" ou qui le deviennent. Les applications bancaires pour ne citer qu'elles. Commentaire de Cyrille BORNE

Répondre

#10 

Bonjour Cyrille BORNE,
Je suis d'accord avec toi concernant les applications obligatoires comme celle des banques ou alors d'un opérateur téléphonique.

Par contre concernant Android il existe des ROM entièrement dépourvu des services Google comme CalyxOS, GrapheneOS ou le plus connu e/OS/.

Plusieurs OS autres que Android ou iOS ont été créer certains ont été abandonné et d'autres sont pas tout à fait exploitable à fond.

(Firefox OS, Ubuntu Touch, Sailfish OS, Sirin OS, Tizen OS, KaiOS, postmarketOS et bien d'autres...). Commentaire de Petit Pouyo

Répondre

Écrire un commentaire